Tchétchénie: "se garder des leçons de morale" (Douste-Blazy)


AFP

Le chef de la diplomatie française Philippe Douste-Blazy a affirmé jeudi qu'il fallait "se garder de faire des leçons de morale" à la Russie sur la guerre en Tchétchénie, après des entretiens avec son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou.

"Il faut se garder de faire des leçons de morale faciles", a déclaré M. Douste-Blazy.
Le ministre répondait à une question d'une journaliste sur le silence français sur la guerre en Tchétchénie alors que l'Allemagne et les Etats-Unis ont récemment critiqué le Kremlin.
"En même temps, (il faut) pouvoir dire à tous les gouvernements, y compris le gouvernement russe, que s'il y a un ordre à respecter, il faut le faire dans un Etat de droit", a ajouté M. Douste-Blazy lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue Lavrov.
"La France le dira toujours sans se cacher et d'autant plus efficacement qu'elle le dit dans un climat de confiance" avec la Russie, a conclu le ministre français.
Le chef de la diplomatie russe a aussi tenu à répondre à la question posée.
"Votre collègue française a demandé si Philippe (Douste-Blazy) voulait se joindre aux critiques de la Russie, mais elle ne m'a pas demandé si je voulais me joindre aux critiques des Etats-Unis", a dit M. Lavrov.
La chancelière allemande Angela Merkel avait dit avoir eu une discussion "franche" avec le président russe Vladimir Poutine sur des sujets sensibles tels que la guerre en Tchétchénie et le respect de la démocratie en Russie, à l'occasion de sa première visite officielle lundi à Moscou.
De son côté, Washington a souvent critiqué la Russie pour ses manquements en matière de droits de l'Homme dans la gestion de la guerre en Tchétchénie ou dernièrement pour l'adoption d'une loi plaçant les ONG sous le contrôle strict de l'Etat.