Organes élus


     
Président d'Honneur
Sergio Stanzani
Secrétaire
Demba Traoré
Trésorier
On. Maurizio Turco

 "Le Sénat"

       
On. Marco Pannella, Président du Sénat On. Maurizio Turco, Vice-président On. Marco Perduca, Vice-président On. Matteo Meccaci, Vice-président

25 consiglieri ancora da eleggere dall'Assemblea Parlamentare del PRNTT

 

Van Ai Vo

Né au Vietnam en 1938, Vo Van Ai fut arrêté la première fois à l’âge de 11 ans pour son activité dans le cadre du mouvement de la résistance vietnamienne pour l’indépendance. En1964 il devint représentant à l’étranger de l’Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam. Il fonda «Quê Me: Action pour la Démocratie au Vietnam» dont il est Président; il est également directeur de «Quê Me» («Patrie»), la revue en langue vietnamienne sur démocratie, droits de l’homme et culture, publiée à Paris depuis 1976 et distribuée dans les communautés vietnamiennes du monde entier et, de manière clandestine, au Vietnam. Il est également vice président pour l’Asie de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) et directeur de l’Agence Internationale pour l’information Bouddhiste. Il rédige régulièrement les rapports sur la situation des droits de l’homme et de la liberté de religion pour le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Il a publié de nombreux livres de poésie et des essais sur le bouddhisme et sur l’histoire du Vietnam. Vietnam
Matteo Angioli

Né le 18 octobre 1979, il commence à participer aux activités du Parti Radical à Pistoia en se prodiguant pour la collecte des signatures pour les 20 référendums abrogatifs lancés en 1995. En 2001 et en 2002 il collabore depuis Wellington, Nouvelle Zélande, avec le journal télématique «Disobbedisco» (Je désobéis), fondé par Matteo Mecacci. Il a obtenu une licence en sciences politiques à la Open University (2008) et à l’Université Libre de Bruxelles (2011), il a été assistant de Marco Pannella au Parlement Européen à partir de 2003 jusqu’à 2009. Depuis 2010 il est membre du Conseil Général du Parti Radical Non-violent Transnational et Transparti. Italia
David Borden

Fondateur et directeur exécutif de StoptheDrugWar.org. Il a organisé tant des programmes de bourses d’étude «John W. Perry» pour les étudiants qui perdent le soutien économique à la suite de condamnations pour drogue que la série de conférences internationales «Out from the Shadows: Ending Drug Prohibition in the 21st Century» («Hors de l’ombre: terminer avec le prohibitionnisme sur la drogue avant le 21ème siècle»), en collaboration avec le Parti Radical. Il a passé une maitrise en Sciences Astrophysiques auprès de la Princeton University et il est diplômé du Conservatoire de Musique du New England en Composition jazz. Stati Uniti
Marino Busdachin

Né en 1956, il a fait ses études de droit à Trieste, où à partir de 1978 jusqu’à 1982 il a été conseiller municipal. Dans les années quatre-vingt il a travaillé avec le Parti Radical à la promotion des droits humains et civils dans les Pays de l’Europe de l’Est et de l’Union Soviétique. Entre 1993 et 1998 il a travaillé aux Etats Unis sur les campagnes pour la création de tribunaux spéciaux internationaux pour les crimes de guerre en l’ex Yougoslavie et au Rouanda. Il a soutenu la lutte pour la moratoire universelle de la peine de mort auprès des Nations Unies et il a été le secrétaire d’Il n’y a pas de Paix sans Justice (NPWJ) depuis 1994 jusqu’à 1999. Depuis Juillet 2003 il est secrétaire général de l’Organisation des Nations et des Peuples Non représentés (UNPO), ayant son siège à La Haie. Italia
Hoda El Khatib Chalak

Président de «Organization for civil action», elle est avocat et enseignant auprès de l’Université Saint Joseph, au Liban, ou elle enseigne Droits de l’Homme et citoyenneté, Criminologie et Droit Administratif. Elle est Président de l’Organisation pour les Activités Civiles, co-fondatrice et coordinatrice du Forum des Stratégies de la Société Civile Arabe. Elle a aussi cofondé le Centre pour la Transition à la Démocratie «Al-Kawakibi» et le Comité National pour les Activités Environnementales au Liban; elle est membre du comité exécutif de l’Institut Arabe pour les Droits de l’Homme et du Comité International pour le Conseil d’une Communauté des Démocraties. Libano
Oksana Chelysheva

Journaliste, collaboratrice de «Novaya Gazeta» pour laquelle elle a travaillé avec Anna Politkovskaja, elle est membre de la «Société pour l’Amitié Russe-Tchétchène». La société, née en 2000 à Nizny Novgorod et à Grozny pour informer sur la situation au Nord du Caucase, pour chercher une solution politique du conflit et pour aider les victimes en Tchétchénie, a été fermée en Russie en 2007en vertu d’un ordre judiciaire en tant qu’ ‘extrémiste ’; la «Société pour l’Amitié Russe-Tchétchène» est actuellement enregistrée en Finlande, où Oksana vit. En 2006 elle a reçu le Prix de Amnesty International décerné aux journalistes qui s’occupent de droits de l’homme dans des situations de risque («Amnesty’s Special Award for Human Rights Journalism Under Threat»). Russia
Jack Cole

Ancien directeur exécutif de «Law Enforcement Against Prohibition» («Forces de l’Ordre contre le Prohibitionnisme») activiste pour la réforme des politiques sur la drogue, il est un lieutenant inspecteur de police retraité, qui a travaillé pour la Police d’Etat au New Jersey pendant 26 ans, également sous couverture dans des opérations dans le domaine des drogues. Après sa retraite il a travaillé activement dans le but de réformer la politique actuelle en matière de drogue. Ses expériences l’on amené à conclure que la guerre du gouvernement des Etats Unis contre la drogue est injuste et imprégnée de racisme et de corruption. Il a une maitrise en Droit pénale et il a obtenu une maitrise en Public policy auprès de l’University of Massachusetts Amherst. Stati Uniti
Penelope Faulkner

Vice-présidente de «Quê Me: Action pour la Démocratie au Vietnam», vice-directeur de «Quê Me» («Patrie»), revue en langue vietnamienne de l’organisation, responsable des relations internationales du Comité Vietnamien pour les Droits de l’Homme. Expert en langue et littérature vietnamiennes, elle en a traduit des écrits et des poèmes. Elle est également conseiller pour le Vietnam de journalistes, d’écrivains et de conducteurs d’émissions radio et tv (parmi lesquels les producteurs anglais David Attenborough et Michael MacIntyre). Elle écrit des articles et des contes en langue vietnamienne qu’elle signe sous le pseudonyme Y Lan; elle est autrice du recueil de contes best-seller Quê Nha; collabore avec la BBC pour les reportages sur le Vietnam, avec Voice of America et Radio Free Asia, qui passe quotidiennement au Vietnam. Francia
Sabrina Gasparrini

Née en 1977, elle a obtenu une licence en Sciences Politiques auprès de l’Université La Sapienza de Rome. Elle rentre dans le Parti Radical en 1999 et depuis 2001 jusqu’à 2006 elle travaille avec Benedetto Della Vedova, élu radical au Parlement Européen, et ensuite avec Emma Bonino. A partir de 2006 elle est conseiller pour la politique internationale d’Emma Bonino en sa qualité de Ministre pour les Politiques Européennes et ensuite vice-président du Sénat. Elle a travaillé à la rédaction du livre «Adelaide Aglietta, un engagement laïque, un engagement actuel». Elle soigne une émission sur Radio Radicale au titre «Il Medio Oriente visto dal Cairo (le Moyen Orient vu du Caire». Italia
Ricardo Alfonso Gonzalez

Né en 1950, en 1995 il commence à travailler pour l’agence de presse indépendante «Cuba Press»; en 1998 il est correspondant de Reporters Sans Frontières. En 2002 il fonde et dirige la revue «De Cuba». En mars 2003 il est arrêté au cours de la vague de répression mieux connue sous le nom de ‘Printemps noir’ et il est condamné à servir 20 ans de prison. Après l’aggravation de ses conditions de santé pendant sa détention dans une cellule d’isolement, en juillet 2010 avec d’autres prisonniers politiques, il est libéré de prison et expulsé en Espagne; actuellement il vit à Madrid en exilé. En 2008, Reporters sans frontières l’a nommé ‘Reporter de l’année’ «pour avoir aidé à survivre à Cuba la presse indépendante». Cuba
Saad Eddin Ibrahim

Né en 1938, sociologue, ancien professeur auprès de l’American University du Caire et de plusieurs universités aux Etats Unis; il est un des plus importants partisans des réformes démocratiques en Egypte. En 1988 il a fondé au Caire le Centre d’Etudes pour le Développement «Ibn Khaldun»; il est membre du Comité Directeur de l’Arab Democracy Foundation. En sa qualité de Secrétaire général de la Commission Egyptienne pour le Contrôle des Elections, il a documenté de nombreux cas de violation et de fraude commis par le gouvernement pendant les élections parlementaires de 1995. En 2000 il fut arrêté avec 27 de ses collègues et jugé par une Cour de Sécurité de l’Etat avec des accusations telles que «conspiration» et «diffusion de fausses informations à l’étranger, nuisibles aux intérêts de l’Egypte» ; il fut déclaré coupable avec un jugement ensuite annulé par la Cour de Cassation ; après un nouveau procès, marqué par de nombreuses irrégularités, en 2002 il fut condamné à 7 ans de travaux forcés. Après 10 mois de prison il fut libéré à la suite de nombre de pressions internationales. Egitto
Rebiya Kader

Née en 1948 dans les montagnes de l’Altaï, dans le Turkestan oriental (pour la Chine, Xinjiang), d’ethnie ouïgoure, elle est présidente du Congrès Mondial du Peuple Ouigour. Entrepreneuse de succès, appelée à faire partie de l’Assemblée Nationale du Peuple de la République Populaire de Chine, elle fut obligée à démissionner du fait de ses accusations publiques contre la politique de colonisation et d’oppression des minorités . Arrêtée en 1999 pour la diffusion à l’étranger de nouvelles «contenant des secrets d’état», après 6 ans de détention elle fut libérée à la suite d’une campagne internationale, en obtenant ensuite le statut de réfugiée aux Etats Unis – où elle vit avec six de ses onze enfants. Son autobiographie est parue en plusieurs langues ; en italien en 2009 sous le titre «La Guerriera Gentile, una donna in lotta contro il regime cinese / La guerrière gentille, une femme en lutte contre le régime chinois». Elle a été candidate au Prix Nobel pour la Paix. East Turkestan
Allieu Kanu

Ambassadeur, président de l’Institut de Droit International. Il a obtenu sa licence en Droit auprès de la Thames Valley University de Londres, une maitrise de l’Université de Southampton, une de l’Université de Prague et un diplôme en Droit International à Salonique. Il a été avocat en Angleterre depuis 1984 jusqu’à 1998, quand il a été nommé ambassadeur de la Sierra Leone et vice- représentant permanent pour les affaires juridiques auprès des Nations Unies. Il a présidé la délégation de la Sierra Leone dans le cadre des négociations ayant amené à la création du Tribunal Pénal International et il a été le premier vice-président de l’Assemblé des Etats membres du Tribunal Spécial pour la Sierra Leone. Sierra Leone
Khady Koita

Vice-présidente d’ EURONET, l’organisme européen pour la lutte contre les mutilations génitales féminines. Dès les années quatre-vingt elle s’est consacrée à la lutte contre cette pratique ; en 2010 elle a été décorée du Prix Rome pour la Paix et l’Action Humanitaire. Elle a écrit le livre «Mutilée», publiée avec l’introduction d’Emma Bonino, où elle parle de son histoire personnelle de mutilation subie et ensuite imposée à une de ses filles, avant l’émancipation de ce modèle. De son histoire personnelle dérive son engagement, par l’intermédiaire de l’association «La Palabre», pour soustraire à cette violence des millions de petites filles . Senegal
Kok Ksor

Né en 1944 dans un village des Hauts Plateaux Centraux du Vietnam, d’ethnie Montagnard, à quatorze ans il se joignit au mouvement «Bajaraka» pour l’autonomie des ethnies minoritaires du Vietnam en rejoignant cinq ans après le FULRO (Front Uni de Lutte des Races Opprimées). Il s’engagea ensuite dans l’armée des Etats Unis, en mission dans son Pays; il fut blessé et capturé par l’armée nord-vietnamienne en 1968. Par la suite il représenta le général Enuol, chef du FULRO, auprès du gouvernement des Etats-Unis et auprès des Nations Unies pour ce qui était de la situation des Montagnards. Il est Président de Montagnard Foundation, un groupe non violent fondé aux Etats Unis au début des années quatre-vingt dix, il participa presque tous les ans depuis 1993 au Groupe de Travail des Nations Unies sur les populations indigènes. Au mois d’août 2001, après les manifestations pacifiques de dizaines de milliers de Montagnards des Hauts Plateaux Centraux du Vietnam pour la liberté religieuse, pour la restitution des terres saisies et pour les droits de l’homme, il prit la parole au nom du Parti Radical Transnational devant la Commission des Nations Unies sur les droits de l’homme. Vietnam
Fernando Maura Barandiarán

Né à Bilbao en1955, licence en Droit Economique. Petit fils de Antonio Maura, président du Conseil pendant le royaume d’Alfonso XIII; en étudiant universitaire il a été membre du comité exécutif de la Jeunesse Socialiste d’Espagne lors de son premier congrès sous la dictature franckiste. En 1989 il a participé à la fondation du Partido Popular; il a été secrétaire du Partido Popular del País Vasco et parlementaire basque. En 2007 il joignit Unión Progreso y Democracia et il fait partie de sa Direction. Il a participé à l’initiative civique «¡Basta Ya!» contre le terrorisme de l’ETA. Spagna
Artur Nura

Journaliste free lance, maitrise en littérature albanaise, inscrit au Parti Radical depuis les années quatre-vingt dix, il est correspondant de Radio Radicale depuis 1992, rédacteur en chef de la TV albanaise en ligne «Neser» et du quotidien en ligne «Gazeta e Vogël» ; il est également collaborateur de «Central Europe Review». Albania
Natalia Radzina

Née en 1979, elle a passé une maitrise en Journalisme, elle est rédactrice du portail indépendant «Charter ‘97», a été arrêtée pour «avoir organisé des désordres de masse» au cours des manifestations de décembre 2010 contre les manipulations aux élections présidentielles. Détenue pendant plus d’un mois, elle a été ensuite libérée et soumise aux arrêts forcés à domicile. Son cas a fait l’objet d’une interrogation au Parlement Européen en mars 2011. L’été suivant elle a obtenu asile politique en Lituanie, où il est enregistré le site Internet www.charter97.org. En 2010 elle a été parmi les personnes signalées pour le Prix pour la liberté de parole de l’organisation Index on Censorship. Bielorussia
Begonia Rodriguez

Née au pays Basques, elle vit à Madrid. Elle travaillait déjà pour les droits de l’homme et les droits civiles contre la dictature de Franco ; elle est membre du Parti Radical depuis 1988 et de “ Ne touche pas à Caïn” depuis sa fondation. Elle a coordonné quelques initiatives du Parti et de “Ne touche pas à Caïn” en Espagne, et avec d’autres militants radicaux elle s’est engagée surtout contre la tyrannie de Cuba, où en 1996 elle a été arrêtée, détenue en prison pour quelques jours et ensuite expulsée. Spagna
Cesare Romano

Cesare P. R. Romano est enseignant de Droit et ‘W. Joseph Ford Fellow’ auprès de Loyola Law School de Los Angeles. Il a passé sa licence en Sciences Politiques à l’Université de Milan; il a ensuite passé un master et un doctorat de recherche auprès de l’Institut des Etudes Internationales de l’Université de Genève et un master à l’Ecole de Droit de la New York University, auprès de laquelle en 1996 il a cofondé le Projet sur les Cours et les Tribunaux Internationaux (PICT); partisan depuis toujours et depuis 2001 membre du Parti Radical, il est connu pour son travail sur les cours et les tribunaux internationaux ayant publié sept livres et des dizaines d’articles en la matière. Stati Uniti
Sergio Rovasio

Il a commencé son activité de militant radical auprès de la trésorerie du Parti Radical au début des années quatre-vingt. Pendant beaucoup d’années il a collaboré avec Marco Pannella auprès du Groupe Parlementaire Radical à la Chambre des Députés italienne. Il figure parmi les fondateurs du CoRA (Coordination Radicale Anti-prohibitionnisme), de la LIA, de la Lista Pannella et de l’Association Radicale Certi Diritti (Certains Droits). En 1987 il a été arrête à Moscou et expulsé de l’Union Soviétique, avec d’autres membres du Parti Radical pour avoir manifesté contre la guerre en Afghanistan. Il a été secrétaire général de la Délégation radicale au Parlement Européen, du groupe Parlementaire de la Rosa nel Pugno (Rose au Poing) et de la Délégation des députés du Parti Radical à la Chambre des Députés. Il est actuellement le chef du Secrétariat du Groupe conseil de la Lista Bonino-Pannella au Conseil Régional du Latium, où il est le premier des non- élus . Italia
William Ryerson

Fondateur et Président du Population Media Center et du Population Institute, il a travaillé pendant de dizaines d’années dans le domaine de la santé de la reproduction, en ayant également recours à la méthode Sabido de promotion de changements comportementaux à l’aide de feuilletons télévisés adaptés à différents contextes culturels dans de nombreux pays. Il a ensuite analysé les effets de ces programmes, notamment dans une série de publications sur un radio-drame passé par épisodes en Tanzanie sur les méthodes visant à éviter l’HIV et le SIDA et sur la planification familiale. En 2006 le groupe d’action du Rotary sur Population et Développement lui a décerné le Prix Nafis Sadik pour le Courage. Il a passé une maitrise à l’Amherst College et un master à Yale University. Stati Uniti
Antonio Stango

Inscrit au Parti Radical depuis 1979, à partir de 1985 jusqu’à 1995 il a fait partie de son secrétariat politique. Après des études juridiques et militaires auprès de l’Académie de Modena et après avoir étudié Sciences Politiques à Gêne, il a organisé des conférences internationales, édité des revues spécialisées, guidé des actions nonviolentes dans les pays de l’alors bloc soviétique. Il a fondé l’Observatoire sur la prolifération des armements et des technologies militaires et le Comité Italien Helsinki pour les droits de l’homme; il a été témoin pour Radio Radicale et d’autres média d’évènements tels que la révolution en Roumanie en 1989, la guérilla au Kurdistan irakien en 1992 et la guerre tchétchène en 1995; il a coordonné des initiatives du Parti Radical en Russie et aux Pays baltes. Pendant trois ans il a été directeur du Kazakhstan Human Rights Support Program de Freedom House. Italia
Marina Szikora

Née à Zagreb en 1959, elle a obtenu une licence en Langue et littérature italienne et littérature comparée à la Faculté de Philosophie de cette Université. Depuis 1992 elle est inscrite au Parti Radical dont elle a coordonné certaines activités en Pologne, Croatie, Slovénie, Hongrie et dans d’autres Pays de l’Europe centrale. En1997 elle a été élue vice-présidente de l’association croate du parti. Depuis 1995 elle l’a représenté plusieurs fois devant des sièges des Nations Unies, en suivant les travaux de la Commission sur les Stupéfiants à Vienne et les travaux de la Commission sur les Droits de l’Homme à Genève. Croazia
Vanida Thephsouvanh

Réfugiée politique en France depuis 1975, elle est présidente du Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme basé à Paris, vice présidente du Forum Asie Démocratie et co-fondatrice de la revue en langue laotienne sur les droits de l’homme «Siddhi Paxa» («Droits du Peuple»), distribuée de manière clandestine au Laos depuis 1989. Elle travaille depuis des dizaines d’années pour sensibiliser la communauté internationale sur les répressions du régime laotien contre les minorités ethniques et religieuses et sur le manque de liberté de parole dans son pays. Elle a trouvé dans le Parti Radical Nonviolent, Transnational et Transparti une bonne écho à sa lutte, notamment en partageant avec le Parti des campagnes pour la libération des prisonniers politiques au Laos. Laos