«Transition vers quoi?» Sam Rainsy et Mu Sochua rencontrent le Parti Radical


Sam Rainsy et Mu Sochua ont rencontré aujourd’hui au bureau de Bruxelles de No Peace Without Justice, des représentants d’ONGs et des étudiants pour présenter la situation au Cambodge et les irrégularités que l’opposition politique au Premier Ministre Hun Sen est en train de subir en vue des élections nationales du 28 Juillet 2013.

Rainsy et Sochua ont attiré l'attention sur le fait que, bien que l’UE soit le premier fournisseur d’aide au Cambodge, les taux de pauvreté et de corruption n’ont pas diminué pendant les dernières années. L’obstacle majeur à la “transition” en Cambodge est la continuité de la classe politique au pouvoir avec le régime génocidaire des Khmers rouges. Pour cette raison Rainsy s’interroge: «Transition vers quoi? Ce qu'il nous faut, c'est une transformation immédiate».

M. Rainsy a également souligné la nécessité de réformer la loi électorale, en lui permettant ainsi de participer aux élections et de quitter Paris, où il est exilé. Il a remémoré également un appel, lancé par le nouveau parti dont M. Rainsy est Président et leader, le Parti Cambodgien de Rescousse Nationale (créé par la fusion de trois partis politiques: le Sam Rainsy Party, le royaliste FUNCIPEC et le Parti pour les Droits de l’Homme). Avec cet appel l’UE a été invitée à ne pas envoyer des observateurs internationaux, qui autrement légitimeraient ces élections illégales.


traduit par Gabriele Di Battista