TCHETCHENIE/RUSSIE: LES DECLARATIONS DE POUTINE AMENERONT-ELLES BLAIR, BERLUSCONI, CHIRAC ET SCHROEDER A REFLECHIR ?


Déclaration d'Olivier Dupuis, député européen, radical, à son 20° jour de grève de la faim:

Bruxelles, le 7 février 2004. "Il est vraiment effrayant d'entendre Vladimir Poutine, le chef d'un Etat qui se présente comme démocratique, parler d'"élimination" et de "liquidation" des terroristes et donner, avant même que ne commence l'enquête judiciaire, les nom et prénom du présumé responsable de l’attentat. Mais il est également effrayant de lire les commentaires de ceux qui continuent, au sein de l’Union européenne et en Amérique, à donner des certificats d’authenticité à la soidisante lutte anti-terroriste du Président Poutine. Comme si ce qui s'était passé dans une ville comme Grozny, rasée au sol, dans les petites villes et les villages tchétchènes bombardés et mis à feu et à sang depuis des années, avec leurs dizaines de milliers de victimes civiles, avait quelque chose à voir avec ce qui s'est passé au Pays Basque et en Irlande du Nord, ou avec ce qui s'est passé en Allemagne, en Italie, en France, où des campagnes anti-terroristes très difficiles ont été réalisées ou sont encore en train de l'être – y compris avec leurs erreurs ! En réalité ce que M. Poutine est en train de faire en Tchétchénie n'est rien d'autre qu'une politique de terreur dont l'objecctif est l'extermination du peuple tchétchène. MM. Blair, Berlusconi, Chirac et Schroeder s'en renderont-ils finalement compte ? Se rendront-ils finalement compte que la solution à la tragédie russo-tchétchène ne peut-être que politique ?"

Vous pouvez soutenir le Plan de Paix pour l’établissement d’une Administration provisoire de l’ONU en signant l’appel international sur www.radicalparty.org