TCHETCHENIE: LA BELGIQUE EXPULSE M. KHACHUKAEV ET LA FRANCE UNE MERE DE FAMILLE TCHETCHENE ET SES DEUX ENFANTS. PAS DE LIMITE A L'EUROPE DE LA HONTE !


Bruxelles, le 13 octobre 2003. Une mère de famille tchétchène et ses deux enfants âgés de 6 et 7 ans, arrivé le 2 octobre à l'aéroport de Roissy, ont été expulsés le 12 octobre vers Moscou. Selon le journal Libération cette femme dont le mari a été kidnappé par des hommes cagoules avait préféré fuir Grozny après avoir reçu des menaces alors qu'elle cherchait son mari. Les autorités françaises « ont estimé que la demande (d'asile) était infondée » car la mère « ne pouvait identifier les hommes qui avaient enlevé son mari » (sic). A Bruxelles les autorités belges ont refusé de donner une suite favorable à la demande d'asile déposée par M. Said-Magomed Khachukaev, directeur-adjoint du journal "The Chechen Times" et l'ont expulsé ce lundi 13 octobre vers l'Allemagne, selon certaines sources, vers Moscou, selon d'autres sources.

Question d'Olivier Dupuis, député européen, radical, au Conseil:

" Le Conseil est-il au courant des expulsions dont sont victimes des citoyens tchétchènes et en particulier celle de M. Khachukaev et celle de la mère de famille et des deux enfants mentionnée par Libération ? Le Conseil a-t-il une idée - même vague - de ce que risquent ces Tchétchènes expulsés vers la Russie ? Le Conseil envisage-t-il d'adopter une position commune par laquelle les Etats-membres s'engageraient à ne plus procéder à des expulsions de réfugiés tchétchènes tant que les autorités russes n'assureront un respect minimum des droits fondamentaux en Tchétchénie ? Par ailleurs quelles initiatives le Conseil entend-il prendre pour se doter des moyens nécessaires à la collecte d' « informations détaillées au sujet des enlèvements de civils » (voir réponse du Conseil à la question E-0748/03) ? Le Conseil n'estime-t-il pas que les ambassades des 15 pays membres et des 10 pays candidats, la Délégation de la Commission à Moscou ainsi que des organisations telles que Amnesty International, Memorial, Human Rights Watch, Médecins du Monde, … pourraient lui fournir des informations exhaustives sur les enlèvements des civils et, plus généralement, sur les très graves violations des droits l'homme perpétrées en Tchétchénie ? "



Vous pouvez soutenir le Plan de Paix du Ministre tchétchène des Affaires Etrangères en faveur de l'établissement d'une administration provisoire des Nations Unies sur la Tchétchénie en signant l'appel à cet effet sur le site du PRT : www.radicalparty.org