Tchétchénie: sept parents de Maskhadov enlevés en décembre 2004 libérés


AFP

Sept parents de l'ancien président indépendantiste tchétchène Aslan Maskhadov, enlevés en décembre 2004 dans des circonstances troubles, ont été relâchés et sont sains et saufs, ont annoncé jeudi l'ONG de défense des droits de l'Homme Memorial et le Parquet tchétchène.

"Sept proches de Maskhadov enlevés sont revenus chez eux", a déclaré Lidia Ioussoupova, responsable du bureau de Memorial à Grozny, interrogée au téléphone par l'AFP.

Elle a confirmé ainsi une information du vice-procureur de Tchétchénie Alexandre Nikitine, cité par l'agence Interfax, qui a précisé que le huitième disparu de décembre, un neveu de M. Maskhadov, était quant à lui détenu et a été mis en examen pour "participation à une bande armée" (rébellion).

Alors que le Parquet se refusait à de plus amples détails sur l'enlèvement, l'ONG Memorial, qui a interrogé à Grozny les sept Tchétchènes ramenés les yeux bandés chez eux, a raconté leur détention dans une "vaste structure entourée d'une palissade" et avec "beaucoup d'hommes armés parlant tchétchène".

"Selon les personnes libérées, ils ont été retenus tout ce temps ensemble dans une pièce de trois mètres sur trois sans meubles", rapporte Memorial dans un communiqué.

"Ils n'ont été accusés de rien, n'ont pas subi d'interrogatoires et ne sortaient que pour aller aux toilettes. Ils étaient nourris normalement", selon le communiqué.

"Le 30 mai, un homme est entré dans la pièce et leur a annoncé leur libération. Ce jour-là, pour le première fois en cinq mois, ils ont été autorisés à se laver. Et le lendemain matin, ils ont été conduits chez eux les yeux bandés", ajoute Memorial.

L'ONG, qui mène un travail de recensement des disparitions à travers la Tchétchénie et avait donné l'alerte sur la disparition des parents de Kadyrov, a pointé du doigt les milices de Ramzan Kadyrov, le vice-Premier ministre du gouvernement tchétchène pro-russe.

Les proches de M. Maskhadov rencontrés par l'AFP à Grozny en février dernier avaient dénoncé une prise d'otages destinée à contraindre Aslan Maskhadov à se rendre. Celui-ci a été tué trois mois plus tard, en mars 2005, lors d'une opération armée dans le nord de la Tchétchénie.

Parmi les personnes libérées, Boutchou Abdoulkadyrova, la soeur aînée de l'ex-leader indépendantiste, ses frères Letcha et Lioma Maskhadov et sa nièce Khadijat Satoueva.

La soeur aînée de M. Maskhadov, âgée de près de 70 ans, avait été enlevée le 3 décembre dernier en pleine nuit par des hommes en armes, qui l'avaient emmenée en voiture vers une destination inconnue.