Tchétchénie: le général russe suspect d'exactions reçu par Bush se justifie


AFP

Le général russe Vladimir Chamanov accusé d'exactions en Tchétchénie et reçu par le président américain George Bush a déclaré lundi qu'il s'agissait d'une rencontre "surprise" à l'initiative de Washington. "Le programme de ma visite ne prévoyait pas de rencontre avec le président américain et l'invitation à la Maison Blanche fut pour moi une surprise", a dit le général Chamanov à l'agence Interfax. Il a expliqué que sa visite aux Etats-Unis fin mars était liée au travail d'une commission russo-américaine sur le retour des prisonniers de guerre et et des soldats disparus. La rencontre "a duré 10-15 minutes. George Bush s'est dit satisfait du travail de notre commission", a souligné le général ajoutant que la Tchétchénie et l'Irak n'y avaient pas été mentionnés.

"Tout ce battage" autour de cette rencontre aux Etats-Unis "témoigne de ce que certains n'aiment pas reconnaître que la Russie a réussi à combattre les terroristes internationaux en Tchétchénie (...) et poursuit des efforts pour stabiliser la situation dans le Caucase du Nord", a estimé le général.

George W. Bush a reçu le 27 mars le général Chamanov, une rencontre qui n'aurait pas eu lieu si le président américain avait su les soupçons pesant sur son hôte, a reconnu la Maison Blanche. Human Rights Watch a rappelé à cette occasion que le général était "impliqué dans de graves violations des droits de l'Homme, y compris le meurtre de civils dans les villages d'Alkhan-Iourt en 1999 et de Katyr-Iourt en 2000 et (...) la torture de prisonniers en 2000".

Dans le village d'Alkhan-Iourt (sud-ouest de Grozny), 42 habitants auraient été tués par les troupes du général Vladimir Chamanov le 3 décembre 1999, selon des témoignages recueillis à l'époque par l'AFP.