Question parlementaire P-2757/03 posée par Marco Cappato (NI) au Conseil et réponse




Questions parlementaires
QUESTION ÉCRITE P-2757/03
posée par Marco Cappato (NI) au Conseil
(04 septembre 2003)

Objet: Crise nucléaire nord-coréenne


Récemment, des négociations se sont tenues à Pékin pour tenter de résoudre la crise nucléaire nord-coréenne; y assistaient des représentants de la Corée du Nord et du Sud, de la Chine, du Japon, de la Russie et des États-Unis.

L'UE est – comme il ressort du dernier rapport de la Commission sur l'Office d'aide humanitaire (COM/2003/0430) – le principal donateur humanitaire de la Corée du Nord, qui bénéficie d'une grande partie de l'aide humanitaire destinée à l'Asie.

Au cours du récent sommet de Thessalonique, la présidence du Conseil européen a rappelé dans ses conclusions "sa volonté de contribuer à une solution diplomatique multilatérale de la crise".

Le Conseil peut-il indiquer pour quelles raisons l'Europe n'était pas représentée aux négociations de Pékin?

Quelles mesures le Conseil entend-il prendre afin que des représentants européens puissent participer aux futures négociations politiques et diplomatiques sur la délicate question du désarmement nucléaire nord-coréen?

Réponse
(question écrite: P-2757/03)
(8 décembre 2003)


L'UE soutient fermement les efforts diplomatiques déployés par les six parties pour parvenir à trouver une solution au problème de la prolifération nord-coréenne. L'UE espère que ce processus conduira bientôt à des mesures concrètes pour réduire les tensions dans la région, et notamment à la réalisation de progrès en vue d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne, ce qui constitue une question d'intérêt fondamental pour l'ensemble de la Communauté internationale.

L'UE reste disposée à contribuer aux efforts internationaux visant à faire progresser ce dossier et agit en étroite consultation avec les acteurs principaux. Elle examine la manière dont elle pourrait en temps utile apporter son soutien aux discussions multilatérales en coordination avec les capitales des six pays concernés