PE/Russie/Tchétchénie


Agence Europe

La présidente de la sous-commission des droits de l'homme du Parlement européen, la verte française Hélène Flautre, a souhaité une médiation européenne en Tchétchénie qui, selon elle, est « indispensable » pour en finir avec un conflit qui dure depuis dix ans « et qui a déjà amputé la population tchétchène de 20% de ses membres ». Au moment ou le Président Poutine, « le commanditaire de l'assassinat de Aslan Maskhadov », était à Paris pour des entretiens, vendredi, avec le Président Chirac, le chancelier Schröder et le Premier ministre espagnol Zapatero, Mme Flautre a insisté sur la nécessité de reprendre le dialogue sur la base des « propositions concrètes » élaborées lors de la récente rencontre à Londres entre les mères de soldats russes et les représentants en exil du gouvernement Maskhadov. « C'est de cette opportunité dont doit se saisir aujourd'hui l'Europe, en abandonnant ses jeux diplomatiques indécents avec Poutine, par lesquels, elle lui donne en fait carte blanche pour continuer sa politique violente et destructrice en Tchétchénie », affirme-t-elle.