LAOS: LA QUESTIONS DES PERSECUTIONS DES CHRETIENS ET DES BOUDDHISTES A-T-ELLE ETE AFFRONTEE LORS DE LA REUNION DU COMITE MIXTE UE-LAOS ?


Bruxelles, le 22 janvier 2004. Les autorités de la République Populaire Démocratique Lao ont ordonné récemment l'arrestation de 11 Laotiens de confession chrétienne. Selon les déclarations faites au Vientiane Times par le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, M. Yong Chanthalangy, les personnes arrêtées sont accusées de “détention de substances toxiques”. Dans la même interview M. Yong Chanthalangy souligne que son pays reconnaît pleinement la liberté de religion et repousse les accusations de différentes associations qui militent pour le respect des droits fondamentaux au Laos selon lesquelles les fidèles ont été arrêtés pour avoir participé à la messe de Noël. Le Mouvement Lao pour les Droits de l'Homme, organisation qui a son siège à Paris, avait fait état de l’arrestation dans la province d'Attapeu, les 28 et 29 décembre, de 11 Chrétiens, appartenant pour la plupart aux minorités ethniques Khmu et Oey. A cette occasion le MLDH dénonçait à nouveau les persécutions dont sont victimes de nombreux Chrétiens et Bouddhistes et soulignait que les déclarations des autorités de Vientiane en faveur du droit de culte ont pour principal destinataire les pays et les organisations donateurs. En réalité la liberté religieuse est vue comme une menace par le régime au pouvoir. Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères a précisé que les personnes en question "n’ont pas été inculpées mais arrêtées pour être interrogées sur la possession de substances toxiques”. M. Yong a en outre nié la véracité de l'information diffusée par Radio Free Asia et d'autres agences de presse étrangères selon laquelle dix Chrétiens auraient été arrêtés dans la province méridionale de Savannakhet parce qu'ils étaient en train d'organiser une manifestation de protestation contre l'arrestation à Attepeu de leurs correlégionnaires.

Question d'Olivier Dupuis, député européen, radical, à la Commission:

"Quelles sont les informations dont dispose la Commission concernant les arrestations de Laotiens de confession chrétienne dans la province d'Attapeu ainsi que dans la province de Savannakhet ? La Commission ne considère-t-elle pas que l'arrestation en l'absence de tout chef d'inculpation de citoyens laotiens constitue une violation patente des principes de la démocratie, de l'Etat de Droit et des droits fondamentaux, fondements de l'Accord de Coopération UE-RPDL ? La Commission continue-t-elle a considérer que l'accord de coopération doit être maintenu en dépit des violations systématiques et gravissimes dont se rendent responsables les autorités de Vientiane ? La Commission a-t-elle soulevé ces questions lors de la dernière réunion de la commission mixte UE-Laos qui a eu lieu le 7 janvier dernier ? Dans l'affirmative quels ont été les résultats obtenus ?”

www.radicalparty.org