ITALIE-ONU-IRAK-ESPAGNE Tous les Etats doivent s'engager en Irak, estime Emma Bonino


AFP

Il est temps que "tous" les pays, et en particulier les Etats arabes, s'engagent en Irak et assument leurs responsabilités dans la lutte au terrorisme, a estimé l'ancienne commissaire européenne à l'aide humanitaire, Emma Bonino, dans une tribune publiée jeudi."Depuis le début, je me suis battue pour que l'ONU joue un rôle dans l'affaire irakienne et pour conjurer la guerre (...)", a rappelé Mme Bonino dans ce texte paru dans le quotidien Corriere della Sera."Mais aujourd'hui, il faut dire très clairement qu'après les divisions du Conseil de sécurité et après le massacre des plus hauts fonctionnaires de l'ONU à Bagdad, invoquer les Nations unies risque d'être un pur escamotage si on n'appelle pas les Etats restés en dehors et les Etats arabes à prendre des responsabilités claires, lourdes et sérieuses", a-t-elle ajouté."La réponse adaptée devrait être tous à Bagdad, tous déterminés à prendre de vraies responsabilités contre le terrorisme", a insisté Mme Bonino. Sévère avec le vainqueur des élections législatives en Espagne, José Luis Rodriguez Zapatero, elle poursuit en disant : "nous ne sommes pas tous des Zapatero. Nous ne devons pas l'être. Nous ne sommes pas et ne pouvons pas être aux ordres de Ben Laden et suivre son agenda politique".M. Zapatero a annoncé un retrait des troupes espagnoles d'Irak si l'ONU ne prend pas en charge la transition irakienne avant le 30 juin et s'il n'y a pas un gouvernement irakien souverain. Membre de la Commission européenne de 1994 à 1999, et chef de file du petit parti Radical italien, Mme Bonino avait été pressentie au poste de représentant de l'ONU en Irak, après la mort de Sergio Vieira de Mello dans l'attentat du 19 août contre le quartier général des Nations unies à Bagdad.