Dutroux: Visite à Marcinelle: Bilan positif de la police de Charleroi


Belga

(Belga) Dans le bilan dressé en fin de journée par la police locale de Charleroi à propos de la descente de la cour d'assises d'Arlon à Marcinelle, les autorités ont tenu à souligner, mardi soir, l'efficacité du dispositif mis en place.Aucun problème, ni avec les riverains ni avec les automobilistes, n'a été enregistré. Durant la visulisation de la maison de Dutroux, cinq personnes ot été fortement émues dont la mère de Laetita Delhez, qui a dû recevoir des soins sur place. Autre incident: Claude Thirault, qui a témoigné dans ce procès, s'est présenté dans le périmètre de sécurité muni d'un badge qu'il était parvenu à se faire remettre par un journaliste. Il a été reconduit sans autre problème aux limites de ce périmètre. Les autorités tiennent aussi à souligner que l'importance des effectifs - 300 personnes -, se justifiait par le fait qu'on a voulu veiller à rencontrer toutes les éventualités, et ne laisser la place à aucune forme de risque. La cour et les autres visiteurs de la cache étant arrivés à 11H45 et repartis vers 15H30, les embarras de circulation que ce transport aurait pu susciter à une heure de pointe ont également été réduits autant que possible, souligne-t-on à la police locale de Charleroi

Dutroux: Cache: Réactions à l'issue de la visite

(Belga) Des avocats des parties civiles et de Marc Dutroux ont brièvement commenté mardi soir la visite de la maison de Marc Dutroux après leur retour à Arlon.Me Céline Parisse, avocate de Sabine Dardenne, a souligné à l'issue de l'audience au retour à Arlon que sa cliente est sortie très émue de la cache. "Elle a le sentiment que la cache était plus petite que dans son souvenir", a indiqué l'avocate. Jean Lambrecks, le papa d'Eefje, a dit à l'issue de la visite qu'il faudrait démolir cette maison après le procès. Il s'est également rendu dans la chambre à l'étage où avait été retenue sa fille. Il s'est étonné qu'aucun voisin n'ait aperçu Eefje qui avait tenté de s'enfuir par une fenêtre pendant sa séquestration avant d'en être empêchée au dernier moment par Marc Dutroux. Paul Marchal, le papa d'An, s'est déclaré très ému par cette visite. Il a tenu à rendre hommage au courage de Laetitia: "elle est un peu notre petite fille", a-t-il souligné. Me Ronny Baudewyn, un des avocats de Marc Dutroux, a précisé que son client avait réagi "de sa propre façon, sans émotion. Il a donné à ses avocats des explications techniques sur la cache et c'est tout", a-t-il dit à son retour à Arlon

Dutroux: La cache est minuscule

(Belga) "Petit", "minuscule", "incroyable". Toutes les personnes qui ont visité la cache de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle ont été marquées par l'étroitesse du réduit dans lequel ont séjourné les victimes."Je ne me rappelais plus que c'était si petit", ont commenté Laetitia et Sabine avec émotion à l'issue de la visite. La petite cave légèrement voûtées est très basse et étroite. Il y règne une forte odeur de moisi. L'entrée de la cache se trouve sur le mur gauche, à environ 50 centimètres du sol. La porte blindée qui masquait l'entrée du réduit est toute petite. Elle coulissait sur un système de rails, qui rend l'entrée dans le sas assez difficile. La cache, fermée par une grille, se trouve sur la gauche. Elle mesure 2m34 de long, 99 centimètres de large et 1m61 de haut. Une étagère se trouve sur la gauche. Les murs sont jaunes. Sur celui de gauche, on peut encore lire le "Julie" que la petite victime a écrit lors de sa détention. "Il est impossible que les petites filles soient restées là-dedans 3 mois", ont commenté plusieurs personnes en sortant de la cache. "Imaginez-vous en plus avec un lit, un seau hygiénique et de la nourriture...", a ajouté Jean-Denis Lejeune