Des opposants vietnamiens "choqués" par la venue en France de Nong Duc Manh


AFP

Un mouvement vietnamien d'opposition s'est déclaré lundi "choqué" de l'invitation à Paris du secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nong Duc Manh, qu'il a qualifié de "détenteur brutal d'un pouvoir totalitaire".

M. Nong Duc Manh entame lundi une visite de quatre jours en France au cours de laquelle il doit notamment avoir un déjeuner de travail avec le président Jacques Chirac.

"Nous sommes tous choqués que la France, patrie des droits de l'Homme, invite et reçoive en grande pompe et au plus haut niveau de l'Etat le représentant non de l'Etat ou du gouvernement vietnamien mais d'un Parti communiste minoritaire dans son pays, le Vietnam, et détenteur brutal d'un pouvoir totalitaire", a déclaré Vo Van Ai, président du Comité Vietnam pour la défense des droits de l'Homme, basé en France, un des principaux ennemis du régime de Hanoï.

Dans une lettre ouverte au président Chirac, Vo Van Ai accuse le PC vietnamien d'user "de tous les moyens pour étouffer toute divergence d'opinion: camps de rééducation pour les prisonniers politiques ou religieux, 'détention administrative' (sans procès) pour simple soupçon d'atteinte à une 'sécurité nationale' ".

"Nous demandons que vous vous prononciez fermement et publiquement, lors de vos entretiens avec votre hôte, en faveur du respect réel des droits de l'Homme et d'un véritable processus de démocratisation au Vietnam", poursuit le texte.