Cambodge: Appel aux Parlementaires de tous les pays




Phnom Penh, le 3 novembre 2004

Je m'appelle Sam Rainsy. Je suis député à l'Assemblée nationale du Cambodge. C'est la deuxième fois que je suis amené à lancer un appel pour solliciter la solidarité de mes collègues parlementaires à travers le monde. La première fois, c'était en 1995. J'espérais alors pouvoir empêcher mon expulsion de l'Assemblée nationale. J'avais d'abord été expulsé de mon parti qui est associé au pouvoir, puis mon mandat parlementaire m'a été aussi enlevé parce que j'étais le seul député à oser critiquer le gouvernement.

Depuis ce premier incident, j'ai créé mon propre parti, qui représente le premier parti d'opposition dans l'histoire moderne du Cambodge.

Aux dernières élections de 2003, mon parti a obtenu 24 sièges sur les 123 que compte l'Assemblée nationale.

Aujourd'hui, je dois solliciter à nouveau la solidarité internationale des parlementaires parce que les deux partis au pouvoir dans mon pays se sont entendus pour m'enlever mon immunité parlementaire, prélude probable à mon arrestation et à ma traduction devant une justice aux ordres du pouvoir politique. Ma seule faute est de continuer à critiquer le gouvernement, notamment en dénonçant la corruption des plus hauts dirigeants politiques. Ceux-ci ont intenté contre moi des procès pour « diffamation » et ont poussé les tribunaux à requérir la levée de mon immunité parlementaire, qui pourrait être prononcée incessamment.

Parallèlement, soixante députés des partis au pouvoir ont aussi porté plainte contre moi en m'accusant d'avoir « incité » le Roi Norodom Sihanouk à abdiquer le mois dernier. Tous les prétextes sont bons au Royaume du Cambodge, que notre ancien Roi décrit comme « ubuesque » et « kafkaïen », pour bâillonner et éliminer l'opposition démocratique.

Seule une protestation internationale vigoureuse peut arrêter la dérive totalitaire du Cambodge dont le gouvernement actuel ne survit que grâce à l'aide internationale.

Pour étayer cet appel, j'ai déposé une plainte auprès de l'Union Interparlementaire à Genève qui a tous les détails de mon dossier.

Merci de votre solidarité.

Sam Rainsy
Député
Chef de l'Opposition

Assemblée Nationale du Royaume du Cambodge