Dutroux: Paul Marchal parle au nom de sa fille


Belga

(Belga) Paul Marchal, dans un discours prononcé après les répliques de son avocat, s'est fait lundi l'interprète de sa fille morte pour demander la condamnation des quatre accusés. S'adressant au jury, il a élargi le champ de son action, indiquant qu'il n'était pas seulement ici pour An mais qu'il était aussi présent pour tous les enfants."Je demande aux policiers de quitter l'aquarium des accusés et de le fermer de l'intérieur. J'aimerais que lentement cet aquarium se remplisse d'eau. Ils ne sentiront même pas ce que nos enfants ont vécu", a dit M. Marchal avant d'immédiatement préciser que "d'un autre côté, je suis content que mon imagination reste mon imagination et ma raison prenne le pas sur mon émotion". Paul Marchal a rendu hommage à la "grande famille" des victimes et des personnes qui les ont soutenus. "Nous avons ri et pleuré. Nous sommes toujours là les uns pour les autres. Comme la Marche Blanche, c'est quelque chose que l'on ne pourra pas me prendre", a dit Paul Marchal. Il a cependant critiqué la famille Lambrecks, disant ne pas comprendre le retrait de leur constitution de partie civile contre Michel Nihoul. "Cela bat tous les records", a dit Paul Marchal. Il a loué Michel Bourlet, qu'il a remercié pour son entêtement à rechercher la vérité. Paul Marchal ne s'est pas étendu sur la culpabilité de Marc Dutroux.